Le Morocco Tizi Challenge est en piste

Suite au déroulement de la première édition du Morocco Tizi Challenge qui a eu lieu fin février dernier, juste avant le début du confinement, nous tenions à vous faire découvrir cette nouveauté moto Off road 100% marocaine, pour cela, rien de mieux que la personne derrière cette organisation pour nous en parler.

Voici notre interview avec Amine.

Bonjour Amine,

  • Sportautomoto : Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?

Amine : Je tiens déjà à vous remercier pour cette Interview et vous encourage dans ce que vous faites pour les sports mécaniques au Maroc.

Mohamed AL Amine SADOUK, 32 ans, de parcours universitaire en ingénierie (IT) puis économie-gestion (RH). Pour aujourd'hui être un peu un touche-à-tout.

  • Sportautomoto : Depuis quand pratiques-tu la moto ?

Amine : L'intérêt pour les deux roues a sûrement commencé vers l’âge de 4 ans lorsque j'avais un petit jouet réplique parfaite d'une vespa, à 14 ans, un scooter puis d'autres de diverses cylindrées.

C'est à 18 ans, que j'ai eu ma première moto, une Suzuki GSX-R 1000 K4.

  • Sportautomoto : Quels genres de motos tu préfères et pourquoi ?

Amine : Je pense que préférer une catégorie à une autre de manière ferme, revient à brider sa passion et à réduire l'étendu des ressentis que procure chaque style de moto, entre GT, sportives, Trails, customs, roadsters, cross, etc... Il y'a mille régals !

Après, je pense que le style de moto qui offre la meilleure polyvalence, est sans doute le TRAIL.

  • Sportautomoto : Comment t’es venu l’idée d’organiser un événement moto ?

Amine : J'organise dans un cadre professionnel depuis plusieurs années en compagnie d’un autre voyageur et passionné de motos (Bennani Hammadi) des voyages personnalisés et des team-building pour entreprises nationales et multinationales ou encore des particuliers.

En parallèle et dans un cadre personnel, nous avons fait beaucoup de voyages à moto entre amis, tout en offrant et spontanément l'expertise assimilée dans le premier cadre.

Ces mêmes amis ont créé au fil des kilomètres et des pistes, le noyau d'un groupe remarquable et homogène, tout en étant hétérogène à la fois !

Le Morocco Tizi Challenge (MTC) a été rêvé par toute l'équipe et fût la cerise sur le gâteau. Il a été “le challenge” qu'il fallait à ce groupement de baroudeurs.

Mais aussi l’occasion à de nouveaux motards de nous rejoindre pour la première fois dans nos aventures.

  • Sportautomoto : Qu’est-ce que le Morocco Tizi Challenge ?

Amine : Le MTC est un voyage de 06 jours sur plusieurs régions du Maroc, différents types de terrains, avec divers Challenges (épreuves à moto, épreuves physiques, Randonnée, Rafting, Kayak, formations de pilotage, formation de premiers secours, etc.).

Le but est de faire la promotion du Maroc à moto d'un côté et de montrer l'intérêt d’orienter sa moto vers un usage plus large que de rouler uniquement en ville.

Nous voulons par le MTC partager quelque chose que nous apprécions énormément : L'esprit d'aventure et le goût pour le challenge.

  • Sportautomoto : Pourquoi le nom Tizi Challenge ?

Amine : Le Morocco Tizi Challenge, est composé de trois mots :

MOROCCO : Pour l'identité de l’événement, organisé par des marocains, avec des formateurs marocains (Instinct Rider) et une équipe logistique marocaine (Médecin, ambulancier, photographes, mécanicien, community manager). Puis, pour ce magnifique pays, paradis des motards, offrant une panoplie de terrains, de paysages, de climats et de cultures dans la sécurité et l'hospitalité.

TIZI : Mot amazigh faisant office de « mont », de sommet et renvoyant au surpassement, à l'effort, à la grandeur des montagnes et de la nature.

CHALLENGE : Pour le surpassement et les épreuves vécues durant les 06 jours.

  • Sportautomoto : Quel était l’itinéraire de cette première édition ?

Amine : Cette année, le MTC évoluait sur 1300 km environ, allant du moyen Atlas central vers le sud du Maroc. Soit un départ de Casablanca vers la Région de Khénifra pour finir à Bin El Ouidane. Le tout avec la traversée des altitudes du plateau Ait Abdi, Tizi Ouano et Tizi Ait Imi, et franchissant des Régions comme, Anergui, Iminouarig (cathédrale), Agoudal, Imilchil, Boumalne dadès et Azilal.

  • Sportautomoto : Quels sont les critères de sélections des participants ?

Amine : Deux maîtres mots, motivation et discipline. Nous ne cherchons pas des As du pilotage, à l’instar d’une prédisposition à l’entraide et à l’esprit du groupe.

Franchir sur 6 jours des pistes de plusieurs niveaux sous plusieurs états de météo et de nature-terrains (neiges, pluies, chaleur, froid, boue, oueds, graviers etc...). Tout cela nécessite une vraie motivation du participant qui est censé se préparer physiquement et mentalement à ce qu'une pareille aventure suppose en énergies. Tandis que nous assurons un accompagnement de fond personnalisé, avant et durant le MTC pour surmonter les challenges prévus.

  • Sportautomoto : Quels étaient les moyens humains et matériels déployés pour cette première édition ?

Amine : Les participants avaient comme assistance durant tout le séjour :

-Un coach Moto professionnel, un médecin urgentiste, n Ambulancier, une ambulance 4×4 équipée, deux 4×4 d'assistance avec eau et nourriture, un troisième 4x4 éclaireur sur terrain difficile, un mécanicien, un Camion avec consommables (pneus, huiles, pièces de rechanges …), deux photographes, un community manager et quatre personnes pour la logistique des jeux ludiques et le déroulement du programme.

  • Sportautomoto : Qui peut et comment faire pour participer à cet événement ?

Amine : Nous étions dans une tranche d'âge de 24 à 67 ans avec des qualifications et expériences très différentes. Il n’y a pas motard “type” pour le MTC. La démarche de participation se fait sur notre site-web www.trailarena.com ou sur la page Facebook portant le même nom.

  • Sportautomoto : Sous quelle forme sont les frais de la participation et qu’est ce qui est compris dedans ?

Amine : Les frais de participation sont sous forme d'une cotisation qui comprend toute l'assistance auparavant citée, en plus de l'hébergement, la nourriture et les formations.

Uniquement le carburant est à la charge du motard.

  • Sportautomoto : Quand est-ce que vous prévoyez la prochaine édition ?

Amine : Nous avons eu la chance de faire la première édition avant la pandémie du coronavirus. Il est difficile de se prononcer pour la date précise de la deuxième édition dans l'état actuel avec le Covid 19. Mais nous continuerons nos voyages habituels, qui sont de l'ordre d'un à deux par mois (l'occasion de s'entraîner pour un prochain MTC) jusqu’à ce que les choses soient rentrées dans l'ordre.

  • Sportautomoto : Comment nos abonnés peuvent vous suivre 

Amine : Sur notre plate-forme web www.trailarena.com et sur les réseaux sociaux Instagram : instagram.com/trailarena et Facebook : facebook.com/trailarena.ma/.

  • Sportautomoto : Qu’est-ce que vous aimeriez dire à nos lecteurs et aux passionnés motards qui nous suivent ?

Amine : Ce que j'ai souvent tendance à dire à mes amis et surtout à moi-même, c’est qu’hier j'avais 10 ans, demain j'aurais 70 ans, si j'y arrive bien sûr...

Ce que nous souhaitons faire un jour, autant le faire tout de suite. La vie est courte et elle n’est que des aventures. Donc, Be Ready For Adventure !

 

Remarques à considérer avant de commenter

  • Les commentaires sur le site reflètent les points de vues des auteurs et non celle du site.
  • Il est interdit d'utiliser des mots offensants Dieu, religion, secte, personne, nationalité ou couleur de peau.
  • Tous les commentaires doivent être en français, arabe ou anglais
  • Interdiction de violence verbale ou injures.
  • Chaque commentaire pour corriger une erreur dans l'article, sera envoyer à l'équipe éditoriale pour correction ou suppression.
  • Les sujets politiques sont interdits.
  • La publicité en commentaire sera automatiquement supprimé.
  • Les commentaires ne sont pas communiqué avec l’équipe d'édition ou de la gestion du site. Pour cela utilisez la page Contactez-nous